Menu

Rejoignez nous sur Facebook !
CABINET D'EXPERTISE Alexis Marechal à Bordeaux
   
Tableau de François DESPORTES découvert par le Cabinet Alexis Maréchal Adjugé 2.029.500 € ( Record mondial)
Estimation gratuite de tableaux orientalistes
Expertise et Estimation gratuite de cartes géographiques anciennes
Cabinet d'Expertise Alexis Maréchal
Estimation gratuite de Sculpture, de Bronze, de Marbre
Artexpertise.fr 1er site en France d'estimation gratuite de tableaux et peintures
Estimation gratuite de livres anciens
Expertise gratuite de tableaux
Estimation gratuite de mobilier et d'objets design
Expert en tableaux anciens
Expertise et estimation gratuite de dessins anciens
Estimation gratuite de tableaux impressionnistes et modernes
Estimation gratuite de tableaux
Expert en photographies anciennes et modernes
Estimation gratuite tableaux abstraits et art contemporain
Smooth Multi-level Responsive Menu

Estimation gratuite livres anciens du 16 ème au 20 ème siècle

Estimation gratuite livres anciens du 16 ème au 20 ème siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Estimation gratuite de livres anciens 

Correspondant de TAJAN pendant 20 ans, Alexis Maréchal, expert en objets d'art, se tient en permanence à votre disposition, pour expertiser gracieusement et en toute confidencialité vos livres anciens, votre bibliothèque de livres rares du 16 ème au 20ème, vos documents anciens et manuscrits.

Assisté des meilleurs spécialistes français de livres anciens, il vous propose un service d'expertise personnalisé et peut répondre chaque jours à toutes vos demandes en utilisant le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite.

 


• Vous possédez des livres anciens et vous cherchez à en connaître la valeur ?

• Vous souhaitez vendre une collection de livres anciens ou modernes ?

• Artexpertise et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une estimation gratuite de votre bibliothèque de livres anciens . 

• Après évaluation, nous pourrons vous proposer une solutions de vente adaptée à votre demande.




Demande d'estimation gratuite


 

 

EXPERTISES ET INVENTAIRES SUR RDV

• Vous pouvez vous présenter à notre bureau pour une expertise gratuite de vos biens sur rendez-vous.

• Fixer un rendez-vous d'expertise à domicile sur simple appel (sous conditions) au 05 56 48 01 80 pour un inventaire complet de votre bibliothèque.

 Par mail : contact@artexpertise.fr





Comment réaliser un inventaire à domicile d'une bibliothèque de livres anciens en vue de vente aux enchères ?

 


Nombreux sont les vendeurs potentiels qui ont hérité de biens et objets d’un parent et qui se tournent vers les enchères, soit pour honorer les droits de succession, par manque de place ou simplement pour des raisons de goûts. Néanmoins, il n’est pas toujours évident de se déplacer une salle de ventes aux enchères pour faire estimer des meubles ou œuvres volumineuses. Nous vous proposons de réaliser des inventaires à domicile pour évaluer le potentiel de vente de ces biens et permettre ainsi au plus grand nombre de profiter des avantages des enchères.


QU’EST-CE QU’UN INVENTAIRE ?

Ils existent plusieurs types d’inventaires. Le plus couramment est l' inventaire en vue de vente, dont l’objectif est de dresser une liste détaillée des différents biens et objets destinés à être vendus lors d’une prochaine vente aux enchères; il s’agit de compiler dans un document officiel une fiche descriptive de chaque objet avec des photos et tous les détails (matériaux, style, état…) permettant de réaliser son estimation et sa reconnaissance.


DÉROULEMENT D’UN INVENTAIRE DE VENTE

Avant d’envoyer un spécialiste en vue pour le recensement des biens, il est préférable de prendre un premier contact avec la maison de vente et de fournir des photos et descriptions rapides des objets afin qu’une pré-évaluation puisse déterminer si les biens ont un réel potentiel à la vente, ou non. 

Si les œuvres ou pièces à expertiser concernent un seul département d’expertise (tableaux anciens par exemple, ou mobilier d'époque…) c’est alors probablement un spécialiste du département concerné qui se déplacera au domicile pour faire l’inventaire. A contrario, si les biens concernent plusieurs spécialités (des tableaux, des meubles, des bijoux...), c’est alors un expert ou un commissaire-priseur généraliste qui vous rendra visite. Selon les périodes de l’année et la charge de travail de chacun d’eux, il faudra en général compter un délai d'une quinzaine de jours à un mois pour convenir d’un rendez-vous. 

Lors de son déplacement, l’expert généraliste va passer en revue tous les objets destinés à la vente et réaliser les fiches objets de chacun : dimensions, caractéristiques et photos. Il est donc indispensable que chaque objet soit facilement accessible pour faciliter son travail. Il est d'ailleurs important de savoir qu’à ce moment-là, le spécialiste ne sera pas en mesure de donner une estimation précise d’un prix de vente, il pourra tout au mieux vous fournir une fourchette de prix qui méritera d’être affinée après expertise plus poussée.  


QUE SE PASSE-T-IL APRÈS L’INVENTAIRE ?

Il faut compter ensuite en moyenne 15 jours à un mois pour que les différents experts en art puissent étudier précisément les informations recueillies, établir une expertise et déterminer un prix de vente qui sera proposé au vendeur. Il n’est pas exclu que, lors de l’inventaire, il soit demandé au vendeur de permettre d’envoyer certaines œuvres ou objets directement à la maison de vente pour une étude plus précise ; notamment pour valider une authentification lorsqu’un doute subsiste sur l’attribution d’une œuvre à un artiste par exemple. 

Une fois les estimations communiquées, le vendeur pourra décider s’il souhaite effectivement mettre tout ou partie de ses biens aux enchères lors d'une ou plusieurs vacations à venir.  


DES INVENTAIRES GRATUITS

Pour réaliser ces inventaires à domicile (sous conditions), le cabinet d'expertise Alexis Maréchal, expert en tableaux et objets d'art, se déplace dans toute la France et ces inventaires confidentiels sont gratuits. Pour toute question, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes.

 

 

 

 

    Demande d'information   


 

 

Comment faire estimer gratuitement mes livres anciens et modernes ?

 

- Quels sont les critères que les experts utilisent pour vous communiquer une estimation ?

Voici quelques éléments nécessaires à l’estimation gratuite de vos photographies anciennes.

 

Présence d’une signature

Il faut s'assurer de l'authenticité de la signature présente sur vos photos anciennes; seul l’expérience et l’oeil d’un expert permet de le déterminer.

 

Les dimensions de votre oeuvre 

Les dimensions de votre photographie ancienne sont essentielles pour l’estimation; veuillez nous communiquer les dimensions de votre photo ancienne.

 

 La description de votre oeuvre

Veuillez nous communiquer tous les éléments en votre possession concernant la provenance:

Achat en vente aux enchères, chez un antiquaire,  succession, don…

Le titre de l’oeuvre

Les expertises déjà réalisées (assurance, héritage)

Tous éléments susceptible de nous aider dans l’évaluation

 

Les photos de votre oeuvre 

Pour permettre à nos experts de vous communiquer une estimation réaliste, quelques conseils pour prendre les photos de votre oeuvre :

Prendre votre photographie ancienne de face

La signature en plan large

Des détails de votre photo ancienne.

Le dos de la photo et toutes mentions manuscrites et étiquettes d’expositions

 

Restaurations anciennes
L’état de conservation est un élément essentiel d’appréciation d'une photographie de collection

 

- Comment sont déterminées les estimations de livres anciens et modernes ?

Notre spécialiste va estimer votre photo en la comparant dans un premier temps à des oeuvres similaires déjà présentées et vendues dans une vente aux enchères en France.

Puis avec l’ensemble des éléments fournis (nom de l’artiste, présence d’une signature, dimensions de l’oeuvre, état de conservation), nous pourrons analyser votre photographie sous 48h, vous recevrez par mail une première estimation gratuite de vos objets d’art et de collection. 

Nos spécialistes ont bien évidemment une parfaite connaissance des mécanisme du marché de l’art.

 

 

- Dois-je me déplacer avec mes  gravures pour obtenir une estimation ?

Dans un premier temps, faites nous parvenir le formulaire d’estimation gratuite en ligne pour une évaluation confidentielle de vos photgraphies anciennes dans les plus brefs délais.

Envoyez-nous vos photos à partir de votre ordinateur ou de votre téléphone 

Si vos photos sont trop nombreuses ou trop lourdes, envoyez nous directement votre demande en cliquant sur ce lien  Par mail : contact@artexpertise.fr

 

 

- Quel est le coût d'une estimation d’une estampe ?

L’estimation de vos photos anciennes anciennes est totalement gratuite mais il ne vous sera délivré aucun document écrit.

Les valeurs communiquées sont donc indicatives et elles ne peuvent, en aucun cas, être reproduites, diffusées ou utilisées à toutes fins. D’autre part, cet avis est donné sous réserve d’une expertise visuelle des objets d’art concernés.

 

 

 

 

Demande d'estimation gratuite


 

  

Comment faire expertiser gratuitement des livres anciens et modernes ?

 

Pour confirmer l’estimation qui vous a été communiquée par mail par notre service d’estimation, il faut procéder à l’analyse visuelle de vos photos.

 

- Comment notre expert réalise t’il l’expertise visuelle d’une collection de livres anciens ?

L’expert doit s’appuyer sur une documentation spécifique : catalogues raisonnés de chaque artiste, publications universitaires, travaux de recherches, catalogues de vente aux enchères. Parfois, un déplacement dans une fondation, dans une bibliothèque s’avère nécessaire pour consulter des ouvrages rares (Fonds patrimoniaux)

Il peut également consulter les sources disponibles sur Internet sur les bases de données des musées nationaux, des galeries d’art ou des fondations étrangères. 

 

 

- Dois-je me déplacer avec mes livres anciens pour faire procéder à une expertise ?

Nous pouvons vous recevoir chaque jour sur rendez-vous à notre bureau pour une expertise gratuite et confidentielle.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou transporter les oeuvres concernées, nous pouvons nous charger du transport des oeuvres.

Nous pouvons également effectuer un déplacement à votre domicile (sous conditions).

 

 

- Comment faire authentifier mes livres anciens et modernes de collection  ?

Notre expérience du marché, la parfaite connaissance des procédures d’authentification nous permettent d’authentifier les oeuvres soumises et obtenir auprès des ayants droits les certificats nécessaires à la mise en  vente de vos photos anciennes.

N'hésitez pas à nous contacter afin de assister pour l'expertise et la mise en ventes de vos albums de photographies. 

 

 


Demande d'expertise gratuite


 

 

Comment vendre au meilleur prix des livres anciens ?

 

Correspondant de l'Etude TAJAN pendant 20 ans, Alexis Maréchal, expert en photos anciennes, se tient en permanence à votre disposition, pour expertiser gracieusement et en toute confidentialité les photgraphies anciennes que vous souhaitez vendre. 

Assisté des meilleurs spécialistes français de la gravure ancienne, il vous propose un service d'estimation personnalisé dans une vingtaine de spécialités et peut répondre chaque jours à toutes vos demandes en utilisant le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite.  

Après évaluation, nous pourrons vous proposer une solution adaptée pour vendre vos tableaux, vos antiquités et vos objets d'art dans les meilleures conditions.
 
 

• Première étape : 
Demandez une estimation préalable de vos biens, d'après photographies
Pour réaliser une estimation gratuite, veuillez utiliser le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite 



• Deuxième étape : 
Dépôt des oeuvres pour expertise approfondie.
Si vous prenez la decision de nous confier à la ventes les objets estimés, une expertise visuelle s'impose, avant. Pour cela, il vous suffit de déposer les objets à notre bureau.

 

• Troisième étape :
Mise en vente aux enchères de votre objet d'art et de collection
Une fois l'expertise réalisée, nous déterminons une date de vente, en fonction du calendier des ventes aux enchères à venir.

 

 

 

 

Vente de vos livres anciens




 

Qu'est ce que la bibliophilie ?


"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi", 1897.
 

La bibliophilie est l'amour « sage » de tous les livres, un amour qui existe depuis que le livre et ses ancêtres existent. Cette passion se définit souvent par le caractère même de ses sujets : les bibliophiles. Ce qui reporte et fait dériver le sens même de la bibliophilie – souvent mal définie, souvent dans la difficulté de se définir. Pourrait-on définir la musique en donnant une définition des musiciens ? Le bibliophile est un amateur de livres qui est souvent fier de sa bibliothèque et de sa collection ; un érudit qui possède de nombreux livres n'est en revanche pas nécessairement un bibliophile.

 

On peut considérer que les bibliophiles aiment les livres pour ce qu’ils leur apprennent alors que les bibliomanes ne sont que des collectionneurs de livres, collectionneurs compulsifs – puisqu'affectés d'une « manie ». Toutefois, selon l'encyclopédie Larousse, le bibliophile est défini comme une « personne qui aime, qui recherche les livres rares et précieux, alors que le bibliomane est une « personne qui a la passion de collectionner les livres pour leur rareté, leur reliure, etc. ». Cette nuance laisse entendre que chez le bibliophile, l'amour du livre ne va pas obligatoirement de pair avec la collection.

 

On retient enfin que la bibliophilie qui recherche aujourd’hui plus que jamais identité et reconnaissance correspond à un domaine culturel « structuré » et organisé de passionnés de livres – livres anciens mais aussi livres de la bibliophilie contemporaine : livres d'artistes, livres uniques. Domaine organisé et structuré, il possède des revues et magazines qui traitent de ses sujets les plus divers, tel Le Magazine du Bibliophile en France.

 

Domaine défini, la bibliophilie possède une histoire et ses « héros » – les « grands » bibliophiles – qui pendant de longs siècles ont été les personnages les plus illustres de tous les royaumes. La France, elle-même, a largement contribué à l'histoire de la bibliophilie ; on la considère même souvent comme l'un des pays phares du domaine.

 

Avant l’invention de l’imprimerie, la bibliophilie est un domaine réservé aux gens riches... Les manuscrits sont reliés d’ivoire, d’or, d’argent, de pierres précieuses ; le goût du faste n’a alors pas de limite. Les livres d’heures de personnages célèbres en sont la parfaite illustration. Les plus grandes « librairies » sont celles des papes d’Avignon, des rois et princes de France et, à partir du xiie siècle, les bibliothèques monastiques.

 

Au xive siècle apparaissent les premières « librairies » privées et relativement ouvertes au sein des universités.

Avec l’invention de Gutenberg et les influences artistiques venues d’Italie, les premiers critères de la bibliophilie se dessinent. La reliure commerciale apparaît au xvie siècle avec les célèbres bibliophiles français Jean Grolier de Servières et Thomas Mahieu.

 

À la Révolution, les grandes bibliothèques de France sont dispersées. Au xixe siècle, parallèlement aux expériences d'Arts & Crafts, émerge en France toute une nouvelle école de la bibliophilie qui repense le livre à l'aune d'une collaboration étroite avec les peintres. Ces livres, dont la réalisation buta longtemps sur des problèmes techniques d'ordre reprographique, furent vendus par souscription et certaines expériences échouèrent d'un point de vue commercial. C'est ce que rappelle l'historien Yves Peyré, qui montre que cette forme de livre d'artiste collaborative où l'éminence est rendue aux peintres est née en France, à la fin du xixe siècle, en particulier grâce à Stéphane Mallarmé et sa traduction du Corbeau d’Edgar Allan Poe, illustrée de gravures d'Édouard ManetAu tournant du xviiie siècle et du xixe siècle, les collections de Henri Pascal de Rochegude (1741-1834), bibliophile albigeois, et du britannique Richard Heber sont parmi les plus importantes d'Europe : à la mort de ce dernier en 1833, l'inventaire fait état de près de 150 000 volumes, un record absolu, et qui fut dispersé aux enchères. C'est également en Angleterre qu'est fondé en 1812 l'une des premières association de bibliophiles, le Roxburghe Club, en hommage à John Ker, troisième duc de Roxburghe (1740-1804), possesseur de 10 000 volumes, principalement de et autour de Shakespeare.

En France, Jacques Charles Brunet (1780-1867), avec son supplément au Dictionnaire bibliographique des livres rares (1790) de Duclos et Cailleau inscrit la bibliophilie sur des bases plus scientifiques. Il est l'auteur du Manuel du libraire et de l’amateur de livres (1810) qui fait date. L'imprimeur et libraire Ambroise Firmin Didot (1790-1876), sans doute l'un des plus importants de son époque, était également bibliophile : c'est le britannique Henry Yates Thompson qui rachète une grande partie de sa collection, lequel est sans doute battu dans son désir d'accumulation par Sir Thomas Philips (1792-1872), surnommé « le plus grand collectionneur de livres connu à ce jour ». Sous le Second Empire, les collections du baron Jérôme Pichon (1812-1896) marquèrent toutes les mémoires lorsqu'elles furent vendues aux enchères en 1869 : il avait été formé par deux bibliophiles acharnés, Charles Nodier et Paul Lacroix dit « le Bibliophile Jacob », et fut président de la société des Bibliophiles françois de 1844 à 1894. L'époque fut marquée par les rapines du comte Libri (1803-1869), un érudit italien, qui n'hésita pas à voler plusieurs bibliothèques anciennes dont la Bibliothèque nationale de France.

Aux États-Unis, le premier bibliophile renommé est le président Thomas Jefferson (1743-1826) qui possédait à titre personnel près de 7 000 volumes, qu'il vendit à la Bibliothèque du Congrès.

En Russie, le grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch (1866-1933), membre éminent de la famille Romanov, constitua la plus importante bibliothèque ayant trait à l'univers maritime de son temps. Contenu dans son palais de Saint-Pétersbourg, elle fut complètement détruite par l'incendie qui y fut mis lors de la Révolution bolchévique d'octobre 1917.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.

Source : Article Bibliophilie de Wikipédia en français (auteurs)

 

 

Types de reliures : 

 

Le vélin est fabriqué à partir d'une peau de veau et par la suite les relieurs utilisent des peaux de chèvre et de mouton.

 

Le veau est le cuir le plus utlisé pour la reliure. De couleur brun claire, il est traité afin d'obtenir différents effets (Marbré, jaspé, raciné, poli, moucheté etc).

 

Le maroquin est un cuivre de chèvre utilsé très trop par les relieurs. Souvent teinté de couleurs vives (rouge, vert, bleu) ce type de reliure est très convoité des bibliophiles.


Demi reliure à coins: Le dos et les coins sont recouverts de cuir, les plats de papiers.

 

Quelques relieurs célèbres :

 

Luc-Antoine Boyet, mort en 1733, est un relieur français de la fin du xviie siècle et du premier tiers du xviiie siècle. Sa renommée lui permit de devenir relieur du roi Louis XIV en 1698. Il a été actif de 1680 environ à sa mort.

 

Antoine-Michel Padeloup (1685-1758)

Antoine-Michel Padeloup dirige au début du XVIIIe siècle le principal atelier parisien de reliures mosaïquées. Il compte notamment parmi ses clients le comte d'Hoym (1694-1736) et l'abbé Charles-Orléans de Rothelin (1691-1744). C'est également à Antoine-Michel Padeloup que l'on doit les reliures à décor de plaques combinées sur les grands livres de fête du règne de Louis XV.

Il est également le premier relieur à utiliser des étiquettes gravées pour signer ses reliures. Ces étiquettes sont indifféremment collées sur les gardes volantes, la page de titre ou le feuillet final de l'ouvrage.

 

Les simiers 

René Simier (1772-1843) fut, avec Thouvenin et Purgold, le grand nom de la reliure de la Restauration. Son fils Alphonse (1796-1859), prenant en 1823 la tête de l’atelier du 152, rue Saint-Honoré jusqu’en 1848. René Simier débuta comme ouvrier dans l’imprimerie mancelle de Maudet. Installé à Paris vers 1800, Son atelier acquit rapidement de la notoriété puisque Simier reçut le titre de relieur de l’Impératrice Marie-Louise puis sous la Restauration le titre de « relieur du roi".

 

François Paul Bradel

Actif entre 1770 et 1795 environ, fut l'un des relieurs de son temps les plus réputés et inventeur de la reliure portant son nom.

 

Jean-Claude Bozerian dit Bozerian aîné

Éditeur et relieur d'art très prisé des bibliophiles, il exerce jusqu'en 1810 environ, date à laquelle son neveu P. Lefébure reprend son atelier, en utilisant les motifs spécifiques de Bozerian

 

Charles Meunier (1865 - 

Charles Meunier est probablement l'un des plus célèbres relieurs français. Compagnon des artistes du début du XXe siècle, Sa technique est facilement reconnaissable avec son style Art Nouveau et ses cuirs incisés, teintés ou peints.
Exemple d'une reliure remarquable :
La porte des rêves de Georges de Feure et Marcel Schwob
Paris, Pour les Bibliophiles Indépendants, chez H. Floury, 1899. In-4, maroquin havane. Reliure de Charles Meunier en 1901. Édition exécutée sous la direction artistique d'Octave Uzanne; elle est ornée de 16 planches hors texte gravées sur bois en noir, de 32 encadrements variés, monochromes, de couleurs différentes pour chaque conte, de 15 culs-delampe, et d'un tripti-frontispice gravé en taille douce en deux tons repérés et coloriés à l'aquarelle à la main, le tout par Georges de Feure. Tirage à 220 exemplaires sur Japon, dont 20 exemplaires pour l'auteur et les collaborateurs.
 
 
Henri Noulhac est né à Châteauroux en 1866 et reçoit une formation relieur.
En 1894 il s’installe à Paris où le bibliophile Henri Béraldi l'encourage dans ses travaux de type janséniste. Vers 1900, il ouvre un atelier de dorure tenu par un ouvrier spécialisé ce qui lui permet d'introduire dans ses reliures des décors plus recherchés à motifs floraux et des encadrements dorés.
 

Roger Devauchelle (1915 - 1993) est un célèbre relieur français actif au XX ème siècle.


Rose Adler (1890 - 1959) est une relieuse et une ébéniste française Elle exerce en premier lieu ses talents pour la bibliothèque littéraire du célèbre collectionneur  Jacques Doucet, aux côtés de Pierre Legrain. Elle travaille les peaux lisses tel le veau et le parchemin. Elle fait travailler les meilleurs artisans de l'époque pour réaliser ses créations, dans la lignée des relieurs maquettistes.



PETIT LEXIQUE DE LA BIBLIOPHILIE  


Achevé d'imprimé (ou colophon): Date d'impression de l'édition mentionnée généralement sur la dernière page. Avant l'utilisation de la page de titre, le colophon

renseignait sur l'éditeur, l'imprimeur, l'adresse et la date.


Ais : Du latin axis. Planchettes de bois constituent les plats des reliures primitives jusqu’au 16 è siècle


Alfa (papier): Désigne le papier fabriqué à partir des fibres de la plante du même nom. C'est un papier souple et résistant.


Alde : Terme désignant les ouvrages sortis des presses de l'atelier des Albe, imprimeurs italiens célèbres.


Atlas : Recueil de cartes géographiques, planches jointes à un ouvrage ou non ouvrage de grand format composé de feuilles non pliées.


Appendice : Du latin appendix qui est suspendu. Prolongement d’une partie principale ensemble de remarques et de notes à la fin d’un ouvrage


Arches (vélin d'): Papier solide et pur fabriqué depuis le XVème siècle dans les papeteries d'Arches, petit village situé dans le département des Vosges.

 

Basane: Peau de mouton tannée à l'aide de substances végétales qu'on utilise pour les reliures ordinaires. La durée de vie de ces reliures est inférieure à celles en maroquin, veau ou chagrin. A gauche, une reliure demi-basane à coins.

 

Bibliophage : litt. « qui mange les livres » et désigne au sens premier les nuisibles qui attaquent le papier, tels que rats et larves. Par extension et humoristiquement, se dit de quelqu’un qui lit énormément.

 

Bibliographie : désigne à la fois la science du livre et toute notice, catalogue, répertoire des écrits, en général des livres, sur un sujet, d’une époque ou d’une provenance donnés


Bibliophilie : Ce mot désigne l'amour des livres


Bradel : du nom de son inventeur. Reliure réalisée en montant à part la couverture et le brochage. Sa facilité de réalisation en fait la reliure de prédilection des éditeurs. Moins solide que la reliure traditionnelle, elle est plus souple et facilite l’ouverture du livre à plat.


Bréviaire : Livre religieux catholique regroupant toutes les prières de l'office à l'exception de la messe.


Broché (livre) : Livre recouvert d'une feuille de papier, imprimée ou vierge, collée au dos, qui constitue la couverture.


Cartonnage ou cartonné. Reliure dont les plats sont recouverts d'une percaline (toile fine). Elle est gravée par des fers ou une plaque dorée à chaud ou à froid (pour une gravure en creux sans dorure), ou illustrée en quadrichromie. Les cartonnages sont des éditions du XIXème et du début du XXème siècle. C'est un thème de collection dont les beaux exemplaires sont recherchés. 

 

Chagrin : Cuir grenu généralement fabriqué à partir de peau de chèvre, d'Âne ou de mulet et qui est utilisé en reliure pour recouvrir tout ou une partie du livre. On parle de demi-chagrin ou de plein chagrin.


Chromolithographie : Lithographie en couleur exécutée à l'aide de plusieurs pierres. A la fin du siècle dernier, ce procédé fut très répandu pour reproduire des images pieuses, des cartes postales, des publicités, des affiches et, bien sûr, pour l'illustration de livres.


Coiffe : Extrémité du dos d'un livre. On parle de coiffe de tête (extrémité supérieure) ou coiffe de queue (extrémité inférieure). C'est la partie la plus fragile d'une reliure.


codex livres formés par l'assemblage de pages manuscrites en parchemin puis en papier


Contreplat : Le contreplat correspond à l'intérieur du plat d'une reliure.


Cul-de-lampe : "Vignette décorative placée à la fin d'un chapitre et dont le contour s'inscrit généralement dans un triangle ayant la pointe en bas." (Larousse). Sur la page de gauche, un cul-de-lampe en fin de chapitre.


Curiosa : Un livre est qualifié de "curiosa" lorsqu'il traite de thèmes légers, licencieux, érotiques voire pornographiques.


Décor à froid : application de fers et/ou de poinçons pour imprimer en creux un décor ou un titre sur une reliure


Demi-toile : Livre dont les plats sont recouverts de papier et le dos de toile.


Dorure : Une fine couche d'or apposée sur un livre. Une dorure peut se retrouver sur le dos, le plat et même sur les tranches


Emboîtage : Couverture ou étui de protection en papier, en tissu ou en cuir ouverte sur l'un des côtés laissant uniquement aparaitre la couverture de l'ouvrage. Généralement utilisé pour des ouvrages de luxe. S'utilise également en reliure pour désigner la fixation du corps de l'ouvrage cousu et le collage des gardes sur les plats de couverture.


Edition originale : Une édition originale ou princeps (du latin "premier") est la première édition d'un livre. Les éditions suivantes sont appelées des rééditions. Certaines de ces éditions sont limitées en nombre d'exemplaires et numérotées, ce qui en fait des objets de valeur recherchés par les bibliophiles.


Enluminure : Ornements de petites dimensions (souvent des lettres ornées) illustrant les feuillets d'un livre ou d'un manuscrit. Les enluminures étaient très présentes dans les manuscrits du Moyen Age, les livres d'Heures et les ouvrages religieux.


EnvoiMention manuscrite de l'auteur


Errata : Pluriel d'erratum, la liste des fautes d'impression dans un ouvrage.


Ex dono :  mention manuscrite du donateur


Ex-Libris : Inscription indiquant le propriétaire du livre. Cette inscription peut prendre une forme manuscrite, un carré de papier ou une étiquette imprimée ou gravée, portant des initiales, un symbole, des armes ou un nom. Il est en général apposé au verso du plat d'un volume. L'ex-libris est un thème de collection pour de nombreux bibliophiles.


Faux-nerfs : Petite lanière de cuir placée entre le dos du livre et le cuir de couverture. Ils sont au nombre de trois à cinq.


Faux-titre : abrégé du titre imprimé sur le feuillet qui précède le titre


Filigrane : motif imprimé dans lka trame du papier qui ne devient visible que si la feuille est regardée par transparence. Sont souvent indiqués le nom du fabricant, la marque, voire la date de fabrication du papier.


Fleuron : Petit ornement ajouté sur la reliure d’un livre.


Foliotation : jusque vers 1550 env. les feuillets ne sont numérotés qu’au verso


Frontispice : Page illustrée précédant la page titre d'un livre, normalement en regard de cette dernière.


Galuchat : peau de squale ou de raie utilisée dans la reliure pendant les années 1920 aux côtés d’autres cuirs « rares », tels que la peau de serpent ou de crocodile.

 

Grands papier : Egalement appelés "exemplaires de tête" ou "tirage de tête", ce sont des exemplaires de luxe qui se caractérisent par leurs grands formats et par leur impression sur des papiers de qualité.

 

Hors-texte : Contraire de "in-texte". Désigne toutes les pages imprimées que d'un cô té qui ne font pas partie du corps d'un ouvrage mais qui sont ajoutées à des fins illustratives ou informatives.


Imprimatur : Littéralement : qu'il soit imprimé. Autorisation d'imprimer un ouvrage, notamment de philosophie, de théologie, de spiritualité, de morale ou d'histoire religieuse, accordée par l'autorité ecclésiastique, l'évêque d'un diocèse par exemple. Cette mention est généralement indiquée au verso du titre ou du faux-titre.


Italien : format de livre plus large que haut.

 

Incunable : Du latin "cunabulum" signifiant "berceau, commencement". Livre imprimé entre les débuts de l'imprimerie de Gutenberg (1450) et 1501 Ces ouvrages correspondent à une période de transition entre l'ère des codex (livres formés par l'assemblage de pages manuscrites en parchemin puis en papier) et les livres actuels.


In-plano : Egalement appelé grand in-folio, un in-plano est un livre dont la feuille imprimée ne comporte aucun pli. 

 

Interfolié : Se dit d'un livre dans lequel pages blanches (destinées à des annotations) et pages imprimées s'alternent.


Janséniste : Reliure à dos rond poli avec nerfs, sans ornements et tête dorée.


jaspé : se dit généralement des tranches lorsqu’elles sont été colorées de plusieurs nuances à la manière du jaspe.


Lettrine : Lettre capitale d’une hauteur supérieure à une ligne.


Marques typographiques : Dès les débuts de l'imprimerie apparaît à la fin des livres la marque personnelle des imprimeurs qui voient là un moyen d'authentifier leur production. Située sur la page de titre à partir du XVIème siècle, ces marques peuvent être très simples ou prendre la forme d'un monogramme ou d'une vignette. Correspond aujourd'hui au colophon. 

 

Maroquin : Cuir noble et épais à grain large et apparent provenant d'une peau de chèvre originaire du Maroc. Ce cuir est utilisé pour la confection des couvertures de livres pour son esthétisme et sa résistance.


Mors : Partie extérieure d'un ouvrage qui lie le dos aux plats du livre.


Massicotage : Opération consistant à passé les tranches d’un volume au massicot pour les lisser.


Mezzotinto : Appelé aussi "manière noire", ce procédé de taille-douce consiste à créer sur la surface de la plaque un réseau de petites cavités grâce à un outil appelé berceau.


Mouillure : auréole laissée sur les pages d’un livre par l’exposition de celui-ci à l’eau ou à un autre liquide. Généralement, il est précisé que la mouillure « n’affecte pas le texte » (n’a pas de conséquence sur l’encre). 

 

Nerfs : Parfois nommées 'nervures', les nerfs sont les saillies visibles au dos d'un livre formées par les ficelles recouvertes de la couture reliant les cahiers ensemble. De nos jours, les nerfs sont principalement visibles à des fins esthétiques.

 

Percaline : toile de coton fine et lustrée utilisée à la fin du XIXe siècle.

 

Pièce de titre : morceau de cuir collé sur le dos du livre et sur lequel est inscrit le titre de l’ouvrage et son auteur.


Rhodoïd : du nom d’une matière plastique créée par Rhône-Poulenc en 1936 (à base d’acétate de cellulose, soit la contraction de Rhône-Poulenc et de celluloïd), désigne communément un film de protection amovible fourni par l’éditeur et qui protège la reliure ou la couverture.


Serpente : Papier fin et translucide utilisé pour protéger les pages des livres des décharges d’encre qu’elles pouvaient recevoir au contact des gravures.


Tomaison : Division d’un ouvrage en tomes. Par extension, ce dit de la pièce de cuir collée sur le dos de l’ouvrage et portant le numéro du tome.


Tranchefiles  Ruban de fil de soies et de bâtonnets de carton et placé sous la coiffe


Vélin : Fine feuille de peau de veau, d'agneau prisée  des relieurs pour sa blancheur et sa finesse.

 

Vergé : papier dont le mode de fabrication a strié la surface de fines lignes parallèles, généralement dans le sens horizontal. Plus ancien que le papier nommé vélin.

 

 

 

Découvrez tous nos domaines d'expertise 

 

Estimation et Expertise Tableau ancien

 

Expertise et Estimation gratuite Sculpture

 

Expertise et Estimation gratuite de tableaux et peintures impressionnistes et modernes

 

Estimation photographies anciennes

 

Estimation de meubles anciens et d'antiquités

 

Estimation gratuite dessin ancien

  

Estimation de meubles et objets Design 1950 1970

  

Estimation de mobilier et objets d'art Art nouveau Art déco

  

Estimation gratuite de Céramiques anciennes et modernes

 

Estimation gratuite verrerie Daum Gallé Argy-Rousseau Lalique

 

Estimation gratuite de tableaux orientalistes

 

Estimation gratuite livres anciens du 16 ème au 20 ème siècle

 

Estimation et expertise gratuite Objets Arts d'Asie (Chine, Japon, Tibet, Indochine)

  

Estimation gratuite de tableaux orientalistes


Estimation gratuite livres anciens du 16 ème au 20 ème siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Estimation gratuite de livres anciens 

Correspondant de TAJAN pendant 20 ans, Alexis Maréchal, expert en objets d'art, se tient en permanence à votre disposition, pour expertiser gracieusement et en toute confidencialité vos livres anciens, votre bibliothèque de livres rares du 16 ème au 20ème, vos documents anciens et manuscrits.

Assisté des meilleurs spécialistes français de livres anciens, il vous propose un service d'expertise personnalisé et peut répondre chaque jours à toutes vos demandes en utilisant le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite.

 


• Vous possédez des livres anciens et vous cherchez à en connaître la valeur ?

• Vous souhaitez vendre une collection de livres anciens ou modernes ?

• Artexpertise et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une estimation gratuite de votre bibliothèque de livres anciens . 

• Après évaluation, nous pourrons vous proposer une solutions de vente adaptée à votre demande.




Demande d'estimation gratuite


 

 

EXPERTISES ET INVENTAIRES SUR RDV

• Vous pouvez vous présenter à notre bureau pour une expertise gratuite de vos biens sur rendez-vous.

• Fixer un rendez-vous d'expertise à domicile sur simple appel (sous conditions) au 05 56 48 01 80 pour un inventaire complet de votre bibliothèque.

 Par mail : contact@artexpertise.fr





Comment réaliser un inventaire à domicile d'une bibliothèque de livres anciens en vue de vente aux enchères ?

 


Nombreux sont les vendeurs potentiels qui ont hérité de biens et objets d’un parent et qui se tournent vers les enchères, soit pour honorer les droits de succession, par manque de place ou simplement pour des raisons de goûts. Néanmoins, il n’est pas toujours évident de se déplacer une salle de ventes aux enchères pour faire estimer des meubles ou œuvres volumineuses. Nous vous proposons de réaliser des inventaires à domicile pour évaluer le potentiel de vente de ces biens et permettre ainsi au plus grand nombre de profiter des avantages des enchères.


QU’EST-CE QU’UN INVENTAIRE ?

Ils existent plusieurs types d’inventaires. Le plus couramment est l' inventaire en vue de vente, dont l’objectif est de dresser une liste détaillée des différents biens et objets destinés à être vendus lors d’une prochaine vente aux enchères; il s’agit de compiler dans un document officiel une fiche descriptive de chaque objet avec des photos et tous les détails (matériaux, style, état…) permettant de réaliser son estimation et sa reconnaissance.


DÉROULEMENT D’UN INVENTAIRE DE VENTE

Avant d’envoyer un spécialiste en vue pour le recensement des biens, il est préférable de prendre un premier contact avec la maison de vente et de fournir des photos et descriptions rapides des objets afin qu’une pré-évaluation puisse déterminer si les biens ont un réel potentiel à la vente, ou non. 

Si les œuvres ou pièces à expertiser concernent un seul département d’expertise (tableaux anciens par exemple, ou mobilier d'époque…) c’est alors probablement un spécialiste du département concerné qui se déplacera au domicile pour faire l’inventaire. A contrario, si les biens concernent plusieurs spécialités (des tableaux, des meubles, des bijoux...), c’est alors un expert ou un commissaire-priseur généraliste qui vous rendra visite. Selon les périodes de l’année et la charge de travail de chacun d’eux, il faudra en général compter un délai d'une quinzaine de jours à un mois pour convenir d’un rendez-vous. 

Lors de son déplacement, l’expert généraliste va passer en revue tous les objets destinés à la vente et réaliser les fiches objets de chacun : dimensions, caractéristiques et photos. Il est donc indispensable que chaque objet soit facilement accessible pour faciliter son travail. Il est d'ailleurs important de savoir qu’à ce moment-là, le spécialiste ne sera pas en mesure de donner une estimation précise d’un prix de vente, il pourra tout au mieux vous fournir une fourchette de prix qui méritera d’être affinée après expertise plus poussée.  


QUE SE PASSE-T-IL APRÈS L’INVENTAIRE ?

Il faut compter ensuite en moyenne 15 jours à un mois pour que les différents experts en art puissent étudier précisément les informations recueillies, établir une expertise et déterminer un prix de vente qui sera proposé au vendeur. Il n’est pas exclu que, lors de l’inventaire, il soit demandé au vendeur de permettre d’envoyer certaines œuvres ou objets directement à la maison de vente pour une étude plus précise ; notamment pour valider une authentification lorsqu’un doute subsiste sur l’attribution d’une œuvre à un artiste par exemple. 

Une fois les estimations communiquées, le vendeur pourra décider s’il souhaite effectivement mettre tout ou partie de ses biens aux enchères lors d'une ou plusieurs vacations à venir.  


DES INVENTAIRES GRATUITS

Pour réaliser ces inventaires à domicile (sous conditions), le cabinet d'expertise Alexis Maréchal, expert en tableaux et objets d'art, se déplace dans toute la France et ces inventaires confidentiels sont gratuits. Pour toute question, n’hésitez pas à prendre contact avec nos équipes.

 

 

 

 

    Demande d'information   


 

 

Comment faire estimer gratuitement mes livres anciens et modernes ?

 

- Quels sont les critères que les experts utilisent pour vous communiquer une estimation ?

Voici quelques éléments nécessaires à l’estimation gratuite de vos photographies anciennes.

 

Présence d’une signature

Il faut s'assurer de l'authenticité de la signature présente sur vos photos anciennes; seul l’expérience et l’oeil d’un expert permet de le déterminer.

 

Les dimensions de votre oeuvre 

Les dimensions de votre photographie ancienne sont essentielles pour l’estimation; veuillez nous communiquer les dimensions de votre photo ancienne.

 

 La description de votre oeuvre

Veuillez nous communiquer tous les éléments en votre possession concernant la provenance:

Achat en vente aux enchères, chez un antiquaire,  succession, don…

Le titre de l’oeuvre

Les expertises déjà réalisées (assurance, héritage)

Tous éléments susceptible de nous aider dans l’évaluation

 

Les photos de votre oeuvre 

Pour permettre à nos experts de vous communiquer une estimation réaliste, quelques conseils pour prendre les photos de votre oeuvre :

Prendre votre photographie ancienne de face

La signature en plan large

Des détails de votre photo ancienne.

Le dos de la photo et toutes mentions manuscrites et étiquettes d’expositions

 

Restaurations anciennes
L’état de conservation est un élément essentiel d’appréciation d'une photographie de collection

 

- Comment sont déterminées les estimations de livres anciens et modernes ?

Notre spécialiste va estimer votre photo en la comparant dans un premier temps à des oeuvres similaires déjà présentées et vendues dans une vente aux enchères en France.

Puis avec l’ensemble des éléments fournis (nom de l’artiste, présence d’une signature, dimensions de l’oeuvre, état de conservation), nous pourrons analyser votre photographie sous 48h, vous recevrez par mail une première estimation gratuite de vos objets d’art et de collection. 

Nos spécialistes ont bien évidemment une parfaite connaissance des mécanisme du marché de l’art.

 

 

- Dois-je me déplacer avec mes  gravures pour obtenir une estimation ?

Dans un premier temps, faites nous parvenir le formulaire d’estimation gratuite en ligne pour une évaluation confidentielle de vos photgraphies anciennes dans les plus brefs délais.

Envoyez-nous vos photos à partir de votre ordinateur ou de votre téléphone 

Si vos photos sont trop nombreuses ou trop lourdes, envoyez nous directement votre demande en cliquant sur ce lien  Par mail : contact@artexpertise.fr

 

 

- Quel est le coût d'une estimation d’une estampe ?

L’estimation de vos photos anciennes anciennes est totalement gratuite mais il ne vous sera délivré aucun document écrit.

Les valeurs communiquées sont donc indicatives et elles ne peuvent, en aucun cas, être reproduites, diffusées ou utilisées à toutes fins. D’autre part, cet avis est donné sous réserve d’une expertise visuelle des objets d’art concernés.

 

 

 

 

Demande d'estimation gratuite


 

  

Comment faire expertiser gratuitement des livres anciens et modernes ?

 

Pour confirmer l’estimation qui vous a été communiquée par mail par notre service d’estimation, il faut procéder à l’analyse visuelle de vos photos.

 

- Comment notre expert réalise t’il l’expertise visuelle d’une collection de livres anciens ?

L’expert doit s’appuyer sur une documentation spécifique : catalogues raisonnés de chaque artiste, publications universitaires, travaux de recherches, catalogues de vente aux enchères. Parfois, un déplacement dans une fondation, dans une bibliothèque s’avère nécessaire pour consulter des ouvrages rares (Fonds patrimoniaux)

Il peut également consulter les sources disponibles sur Internet sur les bases de données des musées nationaux, des galeries d’art ou des fondations étrangères. 

 

 

- Dois-je me déplacer avec mes livres anciens pour faire procéder à une expertise ?

Nous pouvons vous recevoir chaque jour sur rendez-vous à notre bureau pour une expertise gratuite et confidentielle.

Si vous ne pouvez pas vous déplacer ou transporter les oeuvres concernées, nous pouvons nous charger du transport des oeuvres.

Nous pouvons également effectuer un déplacement à votre domicile (sous conditions).

 

 

- Comment faire authentifier mes livres anciens et modernes de collection  ?

Notre expérience du marché, la parfaite connaissance des procédures d’authentification nous permettent d’authentifier les oeuvres soumises et obtenir auprès des ayants droits les certificats nécessaires à la mise en  vente de vos photos anciennes.

N'hésitez pas à nous contacter afin de assister pour l'expertise et la mise en ventes de vos albums de photographies. 

 

 


Demande d'expertise gratuite


 

 

Comment vendre au meilleur prix des livres anciens ?

 

Correspondant de l'Etude TAJAN pendant 20 ans, Alexis Maréchal, expert en photos anciennes, se tient en permanence à votre disposition, pour expertiser gracieusement et en toute confidentialité les photgraphies anciennes que vous souhaitez vendre. 

Assisté des meilleurs spécialistes français de la gravure ancienne, il vous propose un service d'estimation personnalisé dans une vingtaine de spécialités et peut répondre chaque jours à toutes vos demandes en utilisant le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite.  

Après évaluation, nous pourrons vous proposer une solution adaptée pour vendre vos tableaux, vos antiquités et vos objets d'art dans les meilleures conditions.
 
 

• Première étape : 
Demandez une estimation préalable de vos biens, d'après photographies
Pour réaliser une estimation gratuite, veuillez utiliser le formulaire en ligne de demande d'estimation gratuite 



• Deuxième étape : 
Dépôt des oeuvres pour expertise approfondie.
Si vous prenez la decision de nous confier à la ventes les objets estimés, une expertise visuelle s'impose, avant. Pour cela, il vous suffit de déposer les objets à notre bureau.

 

• Troisième étape :
Mise en vente aux enchères de votre objet d'art et de collection
Une fois l'expertise réalisée, nous déterminons une date de vente, en fonction du calendier des ventes aux enchères à venir.

 

 

 

 

Vente de vos livres anciens




 

Qu'est ce que la bibliophilie ?


"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi", 1897.
 

La bibliophilie est l'amour « sage » de tous les livres, un amour qui existe depuis que le livre et ses ancêtres existent. Cette passion se définit souvent par le caractère même de ses sujets : les bibliophiles. Ce qui reporte et fait dériver le sens même de la bibliophilie – souvent mal définie, souvent dans la difficulté de se définir. Pourrait-on définir la musique en donnant une définition des musiciens ? Le bibliophile est un amateur de livres qui est souvent fier de sa bibliothèque et de sa collection ; un érudit qui possède de nombreux livres n'est en revanche pas nécessairement un bibliophile.

 

On peut considérer que les bibliophiles aiment les livres pour ce qu’ils leur apprennent alors que les bibliomanes ne sont que des collectionneurs de livres, collectionneurs compulsifs – puisqu'affectés d'une « manie ». Toutefois, selon l'encyclopédie Larousse, le bibliophile est défini comme une « personne qui aime, qui recherche les livres rares et précieux, alors que le bibliomane est une « personne qui a la passion de collectionner les livres pour leur rareté, leur reliure, etc. ». Cette nuance laisse entendre que chez le bibliophile, l'amour du livre ne va pas obligatoirement de pair avec la collection.

 

On retient enfin que la bibliophilie qui recherche aujourd’hui plus que jamais identité et reconnaissance correspond à un domaine culturel « structuré » et organisé de passionnés de livres – livres anciens mais aussi livres de la bibliophilie contemporaine : livres d'artistes, livres uniques. Domaine organisé et structuré, il possède des revues et magazines qui traitent de ses sujets les plus divers, tel Le Magazine du Bibliophile en France.

 

Domaine défini, la bibliophilie possède une histoire et ses « héros » – les « grands » bibliophiles – qui pendant de longs siècles ont été les personnages les plus illustres de tous les royaumes. La France, elle-même, a largement contribué à l'histoire de la bibliophilie ; on la considère même souvent comme l'un des pays phares du domaine.

 

Avant l’invention de l’imprimerie, la bibliophilie est un domaine réservé aux gens riches... Les manuscrits sont reliés d’ivoire, d’or, d’argent, de pierres précieuses ; le goût du faste n’a alors pas de limite. Les livres d’heures de personnages célèbres en sont la parfaite illustration. Les plus grandes « librairies » sont celles des papes d’Avignon, des rois et princes de France et, à partir du xiie siècle, les bibliothèques monastiques.

 

Au xive siècle apparaissent les premières « librairies » privées et relativement ouvertes au sein des universités.

Avec l’invention de Gutenberg et les influences artistiques venues d’Italie, les premiers critères de la bibliophilie se dessinent. La reliure commerciale apparaît au xvie siècle avec les célèbres bibliophiles français Jean Grolier de Servières et Thomas Mahieu.

 

À la Révolution, les grandes bibliothèques de France sont dispersées. Au xixe siècle, parallèlement aux expériences d'Arts & Crafts, émerge en France toute une nouvelle école de la bibliophilie qui repense le livre à l'aune d'une collaboration étroite avec les peintres. Ces livres, dont la réalisation buta longtemps sur des problèmes techniques d'ordre reprographique, furent vendus par souscription et certaines expériences échouèrent d'un point de vue commercial. C'est ce que rappelle l'historien Yves Peyré, qui montre que cette forme de livre d'artiste collaborative où l'éminence est rendue aux peintres est née en France, à la fin du xixe siècle, en particulier grâce à Stéphane Mallarmé et sa traduction du Corbeau d’Edgar Allan Poe, illustrée de gravures d'Édouard ManetAu tournant du xviiie siècle et du xixe siècle, les collections de Henri Pascal de Rochegude (1741-1834), bibliophile albigeois, et du britannique Richard Heber sont parmi les plus importantes d'Europe : à la mort de ce dernier en 1833, l'inventaire fait état de près de 150 000 volumes, un record absolu, et qui fut dispersé aux enchères. C'est également en Angleterre qu'est fondé en 1812 l'une des premières association de bibliophiles, le Roxburghe Club, en hommage à John Ker, troisième duc de Roxburghe (1740-1804), possesseur de 10 000 volumes, principalement de et autour de Shakespeare.

En France, Jacques Charles Brunet (1780-1867), avec son supplément au Dictionnaire bibliographique des livres rares (1790) de Duclos et Cailleau inscrit la bibliophilie sur des bases plus scientifiques. Il est l'auteur du Manuel du libraire et de l’amateur de livres (1810) qui fait date. L'imprimeur et libraire Ambroise Firmin Didot (1790-1876), sans doute l'un des plus importants de son époque, était également bibliophile : c'est le britannique Henry Yates Thompson qui rachète une grande partie de sa collection, lequel est sans doute battu dans son désir d'accumulation par Sir Thomas Philips (1792-1872), surnommé « le plus grand collectionneur de livres connu à ce jour ». Sous le Second Empire, les collections du baron Jérôme Pichon (1812-1896) marquèrent toutes les mémoires lorsqu'elles furent vendues aux enchères en 1869 : il avait été formé par deux bibliophiles acharnés, Charles Nodier et Paul Lacroix dit « le Bibliophile Jacob », et fut président de la société des Bibliophiles françois de 1844 à 1894. L'époque fut marquée par les rapines du comte Libri (1803-1869), un érudit italien, qui n'hésita pas à voler plusieurs bibliothèques anciennes dont la Bibliothèque nationale de France.

Aux États-Unis, le premier bibliophile renommé est le président Thomas Jefferson (1743-1826) qui possédait à titre personnel près de 7 000 volumes, qu'il vendit à la Bibliothèque du Congrès.

En Russie, le grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch (1866-1933), membre éminent de la famille Romanov, constitua la plus importante bibliothèque ayant trait à l'univers maritime de son temps. Contenu dans son palais de Saint-Pétersbourg, elle fut complètement détruite par l'incendie qui y fut mis lors de la Révolution bolchévique d'octobre 1917.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.

Source : Article Bibliophilie de Wikipédia en français (auteurs)

 

 

Types de reliures : 

 

Le vélin est fabriqué à partir d'une peau de veau et par la suite les relieurs utilisent des peaux de chèvre et de mouton.

 

Le veau est le cuir le plus utlisé pour la reliure. De couleur brun claire, il est traité afin d'obtenir différents effets (Marbré, jaspé, raciné, poli, moucheté etc).

 

Le maroquin est un cuivre de chèvre utilsé très trop par les relieurs. Souvent teinté de couleurs vives (rouge, vert, bleu) ce type de reliure est très convoité des bibliophiles.


Demi reliure à coins: Le dos et les coins sont recouverts de cuir, les plats de papiers.

 

Quelques relieurs célèbres :

 

Luc-Antoine Boyet, mort en 1733, est un relieur français de la fin du xviie siècle et du premier tiers du xviiie siècle. Sa renommée lui permit de devenir relieur du roi Louis XIV en 1698. Il a été actif de 1680 environ à sa mort.

 

Antoine-Michel Padeloup (1685-1758)

Antoine-Michel Padeloup dirige au début du XVIIIe siècle le principal atelier parisien de reliures mosaïquées. Il compte notamment parmi ses clients le comte d'Hoym (1694-1736) et l'abbé Charles-Orléans de Rothelin (1691-1744). C'est également à Antoine-Michel Padeloup que l'on doit les reliures à décor de plaques combinées sur les grands livres de fête du règne de Louis XV.

Il est également le premier relieur à utiliser des étiquettes gravées pour signer ses reliures. Ces étiquettes sont indifféremment collées sur les gardes volantes, la page de titre ou le feuillet final de l'ouvrage.

 

Les simiers 

René Simier (1772-1843) fut, avec Thouvenin et Purgold, le grand nom de la reliure de la Restauration. Son fils Alphonse (1796-1859), prenant en 1823 la tête de l’atelier du 152, rue Saint-Honoré jusqu’en 1848. René Simier débuta comme ouvrier dans l’imprimerie mancelle de Maudet. Installé à Paris vers 1800, Son atelier acquit rapidement de la notoriété puisque Simier reçut le titre de relieur de l’Impératrice Marie-Louise puis sous la Restauration le titre de « relieur du roi".

 

François Paul Bradel

Actif entre 1770 et 1795 environ, fut l'un des relieurs de son temps les plus réputés et inventeur de la reliure portant son nom.

 

Jean-Claude Bozerian dit Bozerian aîné

Éditeur et relieur d'art très prisé des bibliophiles, il exerce jusqu'en 1810 environ, date à laquelle son neveu P. Lefébure reprend son atelier, en utilisant les motifs spécifiques de Bozerian

 

Charles Meunier (1865 - 

Charles Meunier est probablement l'un des plus célèbres relieurs français. Compagnon des artistes du début du XXe siècle, Sa technique est facilement reconnaissable avec son style Art Nouveau et ses cuirs incisés, teintés ou peints.
Exemple d'une reliure remarquable :
La porte des rêves de Georges de Feure et Marcel Schwob
Paris, Pour les Bibliophiles Indépendants, chez H. Floury, 1899. In-4, maroquin havane. Reliure de Charles Meunier en 1901. Édition exécutée sous la direction artistique d'Octave Uzanne; elle est ornée de 16 planches hors texte gravées sur bois en noir, de 32 encadrements variés, monochromes, de couleurs différentes pour chaque conte, de 15 culs-delampe, et d'un tripti-frontispice gravé en taille douce en deux tons repérés et coloriés à l'aquarelle à la main, le tout par Georges de Feure. Tirage à 220 exemplaires sur Japon, dont 20 exemplaires pour l'auteur et les collaborateurs.
 
 
Henri Noulhac est né à Châteauroux en 1866 et reçoit une formation relieur.
En 1894 il s’installe à Paris où le bibliophile Henri Béraldi l'encourage dans ses travaux de type janséniste. Vers 1900, il ouvre un atelier de dorure tenu par un ouvrier spécialisé ce qui lui permet d'introduire dans ses reliures des décors plus recherchés à motifs floraux et des encadrements dorés.
 

Roger Devauchelle (1915 - 1993) est un célèbre relieur français actif au XX ème siècle.


Rose Adler (1890 - 1959) est une relieuse et une ébéniste française Elle exerce en premier lieu ses talents pour la bibliothèque littéraire du célèbre collectionneur  Jacques Doucet, aux côtés de Pierre Legrain. Elle travaille les peaux lisses tel le veau et le parchemin. Elle fait travailler les meilleurs artisans de l'époque pour réaliser ses créations, dans la lignée des relieurs maquettistes.



PETIT LEXIQUE DE LA BIBLIOPHILIE  


Achevé d'imprimé (ou colophon): Date d'impression de l'édition mentionnée généralement sur la dernière page. Avant l'utilisation de la page de titre, le colophon

renseignait sur l'éditeur, l'imprimeur, l'adresse et la date.


Ais : Du latin axis. Planchettes de bois constituent les plats des reliures primitives jusqu’au 16 è siècle


Alfa (papier): Désigne le papier fabriqué à partir des fibres de la plante du même nom. C'est un papier souple et résistant.


Alde : Terme désignant les ouvrages sortis des presses de l'atelier des Albe, imprimeurs italiens célèbres.


Atlas : Recueil de cartes géographiques, planches jointes à un ouvrage ou non ouvrage de grand format composé de feuilles non pliées.


Appendice : Du latin appendix qui est suspendu. Prolongement d’une partie principale ensemble de remarques et de notes à la fin d’un ouvrage


Arches (vélin d'): Papier solide et pur fabriqué depuis le XVème siècle dans les papeteries d'Arches, petit village situé dans le département des Vosges.

 

Basane: Peau de mouton tannée à l'aide de substances végétales qu'on utilise pour les reliures ordinaires. La durée de vie de ces reliures est inférieure à celles en maroquin, veau ou chagrin. A gauche, une reliure demi-basane à coins.

 

Bibliophage : litt. « qui mange les livres » et désigne au sens premier les nuisibles qui attaquent le papier, tels que rats et larves. Par extension et humoristiquement, se dit de quelqu’un qui lit énormément.

 

Bibliographie : désigne à la fois la science du livre et toute notice, catalogue, répertoire des écrits, en général des livres, sur un sujet, d’une époque ou d’une provenance donnés


Bibliophilie : Ce mot désigne l'amour des livres


Bradel : du nom de son inventeur. Reliure réalisée en montant à part la couverture et le brochage. Sa facilité de réalisation en fait la reliure de prédilection des éditeurs. Moins solide que la reliure traditionnelle, elle est plus souple et facilite l’ouverture du livre à plat.


Bréviaire : Livre religieux catholique regroupant toutes les prières de l'office à l'exception de la messe.


Broché (livre) : Livre recouvert d'une feuille de papier, imprimée ou vierge, collée au dos, qui constitue la couverture.


Cartonnage ou cartonné. Reliure dont les plats sont recouverts d'une percaline (toile fine). Elle est gravée par des fers ou une plaque dorée à chaud ou à froid (pour une gravure en creux sans dorure), ou illustrée en quadrichromie. Les cartonnages sont des éditions du XIXème et du début du XXème siècle. C'est un thème de collection dont les beaux exemplaires sont recherchés. 

 

Chagrin : Cuir grenu généralement fabriqué à partir de peau de chèvre, d'Âne ou de mulet et qui est utilisé en reliure pour recouvrir tout ou une partie du livre. On parle de demi-chagrin ou de plein chagrin.


Chromolithographie : Lithographie en couleur exécutée à l'aide de plusieurs pierres. A la fin du siècle dernier, ce procédé fut très répandu pour reproduire des images pieuses, des cartes postales, des publicités, des affiches et, bien sûr, pour l'illustration de livres.


Coiffe : Extrémité du dos d'un livre. On parle de coiffe de tête (extrémité supérieure) ou coiffe de queue (extrémité inférieure). C'est la partie la plus fragile d'une reliure.


codex livres formés par l'assemblage de pages manuscrites en parchemin puis en papier


Contreplat : Le contreplat correspond à l'intérieur du plat d'une reliure.


Cul-de-lampe : "Vignette décorative placée à la fin d'un chapitre et dont le contour s'inscrit généralement dans un triangle ayant la pointe en bas." (Larousse). Sur la page de gauche, un cul-de-lampe en fin de chapitre.


Curiosa : Un livre est qualifié de "curiosa" lorsqu'il traite de thèmes légers, licencieux, érotiques voire pornographiques.


Décor à froid : application de fers et/ou de poinçons pour imprimer en creux un décor ou un titre sur une reliure


Demi-toile : Livre dont les plats sont recouverts de papier et le dos de toile.


Dorure : Une fine couche d'or apposée sur un livre. Une dorure peut se retrouver sur le dos, le plat et même sur les tranches


Emboîtage : Couverture ou étui de protection en papier, en tissu ou en cuir ouverte sur l'un des côtés laissant uniquement aparaitre la couverture de l'ouvrage. Généralement utilisé pour des ouvrages de luxe. S'utilise également en reliure pour désigner la fixation du corps de l'ouvrage cousu et le collage des gardes sur les plats de couverture.


Edition originale : Une édition originale ou princeps (du latin "premier") est la première édition d'un livre. Les éditions suivantes sont appelées des rééditions. Certaines de ces éditions sont limitées en nombre d'exemplaires et numérotées, ce qui en fait des objets de valeur recherchés par les bibliophiles.


Enluminure : Ornements de petites dimensions (souvent des lettres ornées) illustrant les feuillets d'un livre ou d'un manuscrit. Les enluminures étaient très présentes dans les manuscrits du Moyen Age, les livres d'Heures et les ouvrages religieux.


EnvoiMention manuscrite de l'auteur


Errata : Pluriel d'erratum, la liste des fautes d'impression dans un ouvrage.


Ex dono :  mention manuscrite du donateur


Ex-Libris : Inscription indiquant le propriétaire du livre. Cette inscription peut prendre une forme manuscrite, un carré de papier ou une étiquette imprimée ou gravée, portant des initiales, un symbole, des armes ou un nom. Il est en général apposé au verso du plat d'un volume. L'ex-libris est un thème de collection pour de nombreux bibliophiles.


Faux-nerfs : Petite lanière de cuir placée entre le dos du livre et le cuir de couverture. Ils sont au nombre de trois à cinq.


Faux-titre : abrégé du titre imprimé sur le feuillet qui précède le titre


Filigrane : motif imprimé dans lka trame du papier qui ne devient visible que si la feuille est regardée par transparence. Sont souvent indiqués le nom du fabricant, la marque, voire la date de fabrication du papier.


Fleuron : Petit ornement ajouté sur la reliure d’un livre.


Foliotation : jusque vers 1550 env. les feuillets ne sont numérotés qu’au verso


Frontispice : Page illustrée précédant la page titre d'un livre, normalement en regard de cette dernière.


Galuchat : peau de squale ou de raie utilisée dans la reliure pendant les années 1920 aux côtés d’autres cuirs « rares », tels que la peau de serpent ou de crocodile.

 

Grands papier : Egalement appelés "exemplaires de tête" ou "tirage de tête", ce sont des exemplaires de luxe qui se caractérisent par leurs grands formats et par leur impression sur des papiers de qualité.

 

Hors-texte : Contraire de "in-texte". Désigne toutes les pages imprimées que d'un cô té qui ne font pas partie du corps d'un ouvrage mais qui sont ajoutées à des fins illustratives ou informatives.


Imprimatur : Littéralement : qu'il soit imprimé. Autorisation d'imprimer un ouvrage, notamment de philosophie, de théologie, de spiritualité, de morale ou d'histoire religieuse, accordée par l'autorité ecclésiastique, l'évêque d'un diocèse par exemple. Cette mention est généralement indiquée au verso du titre ou du faux-titre.


Italien : format de livre plus large que haut.

 

Incunable : Du latin "cunabulum" signifiant "berceau, commencement". Livre imprimé entre les débuts de l'imprimerie de Gutenberg (1450) et 1501 Ces ouvrages correspondent à une période de transition entre l'ère des codex (livres formés par l'assemblage de pages manuscrites en parchemin puis en papier) et les livres actuels.


In-plano : Egalement appelé grand in-folio, un in-plano est un livre dont la feuille imprimée ne comporte aucun pli. 

 

Interfolié : Se dit d'un livre dans lequel pages blanches (destinées à des annotations) et pages imprimées s'alternent.


Janséniste : Reliure à dos rond poli avec nerfs, sans ornements et tête dorée.


jaspé : se dit généralement des tranches lorsqu’elles sont été colorées de plusieurs nuances à la manière du jaspe.


Lettrine : Lettre capitale d’une hauteur supérieure à une ligne.


Marques typographiques : Dès les débuts de l'imprimerie apparaît à la fin des livres la marque personnelle des imprimeurs qui voient là un moyen d'authentifier leur production. Située sur la page de titre à partir du XVIème siècle, ces marques peuvent être très simples ou prendre la forme d'un monogramme ou d'une vignette. Correspond aujourd'hui au colophon. 

 

Maroquin : Cuir noble et épais à grain large et apparent provenant d'une peau de chèvre originaire du Maroc. Ce cuir est utilisé pour la confection des couvertures de livres pour son esthétisme et sa résistance.


Mors : Partie extérieure d'un ouvrage qui lie le dos aux plats du livre.


Massicotage : Opération consistant à passé les tranches d’un volume au massicot pour les lisser.


Mezzotinto : Appelé aussi "manière noire", ce procédé de taille-douce consiste à créer sur la surface de la plaque un réseau de petites cavités grâce à un outil appelé berceau.


Mouillure : auréole laissée sur les pages d’un livre par l’exposition de celui-ci à l’eau ou à un autre liquide. Généralement, il est précisé que la mouillure « n’affecte pas le texte » (n’a pas de conséquence sur l’encre). 

 

Nerfs : Parfois nommées 'nervures', les nerfs sont les saillies visibles au dos d'un livre formées par les ficelles recouvertes de la couture reliant les cahiers ensemble. De nos jours, les nerfs sont principalement visibles à des fins esthétiques.

 

Percaline : toile de coton fine et lustrée utilisée à la fin du XIXe siècle.

 

Pièce de titre : morceau de cuir collé sur le dos du livre et sur lequel est inscrit le titre de l’ouvrage et son auteur.


Rhodoïd : du nom d’une matière plastique créée par Rhône-Poulenc en 1936 (à base d’acétate de cellulose, soit la contraction de Rhône-Poulenc et de celluloïd), désigne communément un film de protection amovible fourni par l’éditeur et qui protège la reliure ou la couverture.


Serpente : Papier fin et translucide utilisé pour protéger les pages des livres des décharges d’encre qu’elles pouvaient recevoir au contact des gravures.


Tomaison : Division d’un ouvrage en tomes. Par extension, ce dit de la pièce de cuir collée sur le dos de l’ouvrage et portant le numéro du tome.


Tranchefiles  Ruban de fil de soies et de bâtonnets de carton et placé sous la coiffe


Vélin : Fine feuille de peau de veau, d'agneau prisée  des relieurs pour sa blancheur et sa finesse.

 

Vergé : papier dont le mode de fabrication a strié la surface de fines lignes parallèles, généralement dans le sens horizontal. Plus ancien que le papier nommé vélin.

 

 

 

Découvrez tous nos domaines d'expertise 

 

Estimation et Expertise Tableau ancien

 

Expertise et Estimation gratuite Sculpture

 

Expertise et Estimation gratuite de tableaux et peintures impressionnistes et modernes

 

Estimation photographies anciennes

 

Estimation de meubles anciens et d'antiquités

 

Estimation gratuite dessin ancien

  

Estimation de meubles et objets Design 1950 1970

  

Estimation de mobilier et objets d'art Art nouveau Art déco

  

Estimation gratuite de Céramiques anciennes et modernes

 

Estimation gratuite verrerie Daum Gallé Argy-Rousseau Lalique

 

Estimation gratuite de tableaux orientalistes

 

Estimation gratuite livres anciens du 16 ème au 20 ème siècle

 

Estimation et expertise gratuite Objets Arts d'Asie (Chine, Japon, Tibet, Indochine)

  

Estimation gratuite de tableaux orientalistes


POURQUOI FAIRE APPEL À NOS EXPERTS ?
• Une réponse immédiate à vos demandes.

• Une présence dans votre région.

• Un service d'expertise gratuit et personnalisé.

• La possibilité d'un déplacement à domicile.
LES + DE LA VENTE AUX ENCHÈRES
• Bénéficiez d'un important fichier de collectionneurs nationaux et internationaux, par spécialité.
• Vente en live auction et catalogue de vente en ligne sur interencheres.com, auction.fr et gazette-drouot.com.
• Rédaction et édition d'un catalogue de vente dans lequel vos oeuvres seront reproduites.
• Accompagnement juridique et fiscal inclus.
EXPERTISE GRATUITE
Expertise gratuite de vos oeuvres d'art
Cliquez ici !!!
FAITES APPEL À NOS EXPERTS
• Une réponse immédiate à vos demandes.
• Une présence dans votre région.
• Un service d'expertise gratuit et personnalisé.
• La possibilité d'un déplacement à domicile.
LES + DE LA VENTE AUX ENCHÈRES
• Bénéficiez d'un important fichier de collectionneurs nationaux et internationaux, par spécialité.
• Vente en live auction et catalogue de vente en ligne sur interencheres.com, auction.fr et gazette-drouot.com.
• Rédaction et édition d'un catalogue de vente dans lequel vos oeuvres seront reproduites.
• Accompagnement juridique et fiscal inclus.
EXPERTISE GRATUITE
Expertise gratuite de vos oeuvres d'art
Cliquez ici !!!

CONTACTEZ NOUS
Du lundi au vendredi par téléphone

Cabinet d'expertise Alexis Marechal
1 rue Ducau - 33000 Bordeaux
Tél. 05 56 48 01 80
Par mail : contact@artexpertise.fr



copyright © Cabinet A.Marechal

Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate
Expertise Livres anciens Estimation Gratuite livre ancien Réponse immédiate

Estimation tableau Chu Teh Chun Estimation tableau Le Phô côte gratuite des peintres La cote gratuite des sculpteurs Expertise gratuite tableaux anciens France Estimation gratuite de mobilier et d'objets d'art du XXème cotation peintre expert livres anciens estimation gratuite tableau ancien estimation peinture Jacques Majorelle Armand Seguin Paul Sérusier Henri Le Sidaner Henri Fantin Latour Serge Poliakoff Felix Vallotton  expertise tableau ancien salles des ventes bordeaux  Estimation gratuite tableaux école de Bordeaux et Pays basque Evaluation livres anciens expertise tableaux Cote tableau et peinture dessins anciens expert antiquités expert en tableaux expert en livres anciens estimation gratuite livres anciens évaluation antiquités objets d'art estimation photographies anciennes gravures anciennes expertise collection de tableaux anciens expertise photographie ancienne expert photographie ancienne expertise art d’Asie tableaux orientalistes expertise gratuite antiquités France Estimation de mobilier design Cognac Auch Albi Clermont Ferrand Castres Rodez Royan Saint Etienne Saint Cloud Versailles Bayonne Sarlat Pau Brives Angoulème Niort Foix Laval Pamiers Tulle Cahors Montauban Bordeaux Biarritz La Rochelle Bayonne Agen Mont de Marsan Dax Tarbes Moulin Millau Auch Poitiers La Roche sur Yon Saint Cloud Saint Germain en Laye Versailles Saint Germain en Laye Levallois Perret Laval Angers Limoges Toulouse Carcassonne Clermont Ferrand Moulins Tours Angers Landes Dordogne Périgord Gironde Charente Maritime Lot et Garonne Haut de Seine Yvelines Orne Mayenne Eure Calvados Seine et marne Val de Marne Val d'Oise Maine et Loire Tarn et Garonne Yonne Mayenne Eure Estimation art d'Asie Chine Tibet Indochine Expertise sculpture marbre bronze Cotation gratuite des peintres France Estimation tableau Zao Wou Ki France Estimation peinture Nguyen Phan Chanh France Estimation peinture Mai Thu Estimation tableau Vu Cao Dam Estimation France Expertise tableau tableau impressionniste ou post - impressionniste Emile Friant  Jacques Majorelle  Henri Fantin Latour Felix Vallotton France Estimation mobilier Jean Michel Franck Blanche Hoschedé Monet Fréderic Bazille Louis Hayet Henri Lebasque Albert Lebourg Martial Raysse Yves Klein Joseph Marie Vien Francois André Vincent Auguste Renoir Berthe Morisot André Brasilier Paul Elie Ranson Armand Guillaumin Théophile Steinlen Francis Picabia Paul César Helleu Giovanni Boldini Emile Bernard Geer Van Velde Henri Martin Emile Boggio Georges Guyot Rembrandt Bugatti Henri Manguin Louis Valtat Felix Tobeen Alice Penalba Nicolas Tarkhoff Wolfgang Paalen Henry Moret Charles Angrand Le Corbusier Achille Laugé Gustave Cariot Moise Kisling Gustave Loiseau Maxime Maufra Jean Dupas Niki de Saint - Phalle Edgar Maxence Key Sato Paul Signac Jean Royère Line Vautrin Jean Dunand Paul Jouve Gustave Caillebotte Victor Brauner Pierre Soulage René Magritte Georges Lacombe Georges Seurat Edgar Degas Lucio Fontana Philippe Hiquily Carlo Bugatti Jean Hélion Felix Del Marle Sonia Delaunay Marie Laurencin Toulouse Lautrec Anne Louis Girodet Théodore Chassériau Pierre Bonnard Auguste Rodin Hans Hartung André Masson Kees Van Dongen Jacques Villon Emile Jourdan Sam Szafran Carlos Cruz Diez Suzanne Valadon Henri Emilien Rousseau Armand Guillaumin Yves Tanguy Gustave Moreau François Xavier Lalanne Odilon Redon Roberto Matta Pierre Alechinsky Simon Hantaï Marie Hélena Vieira Da Silva Gérard Schlosser Charles lacoste Joseph Sima Albert Marquet Victor Charreton Charles Camoin Raymond Duchamp Villon Bernard Boutet de Montvel Raymond Hains Jean Béraud Louis Anquetin Maurice Denis Maurice Estève Gaston Chaissac Roger Bissière Federico Zandomeneghi Takesada Matsutani Claude Viallat Toyen 

CABINET D'EXPERTISE Alexis Marechal - Experts en objets d'art et oeuvres d'exception - Tél. 05 56 48 01 80
CABINET D'EXPERTISE
Alexis Marechal
Experts en objets d'art et oeuvres d'exception
Tél : 05 56 48 01 80